24 h du Mans 2014 – Une édition très serrée, GMT94 champion du monde 2014 !

nova-moto-24h-le-mans-GMT94-champion-monde-endurance-2014

L’émotion est toujours très forte sur une endurance, parfois là où l’on ne l’attend pas, en particulier lors de ces 24 h du Mans 2014.

Sur cette édition 2014, les forces en présence furent nombreuses. Les teams de pointe reconnus dans la discipline sont tous arrivés sur le Bugatti fortement déterminés à ne rien lâcher : le SRC bien décidé à remporter les 24H une cinquième fois, Honda Europe, le Sert actuel tenant du titre et le GMT94 en tête du classement 2014 !

L’organisation de l’ACO a tout mis en œuvre pour faire de cette édition une réussite pour les teams et le public, belle opération de communication à la clé avec un site dédié très actif, avec une pointure, Marc Fontan, au clavier. Dispositif complété par ce logo tout neuf présenté à la presse vendredi soir, qui sera étrenné lors de la future édition des 18 et 19 avril 2015.

nova-moto-24H-du-mans-moto-nouveau-logo-2015

Entre une météo qui a joué les quatre saisons –comme il se doit en endurance- allant même jusqu’à une température estivale pendant les qualifs, et des performances de plus en plus élevées –faut-il préciser l’arrivée de pilotes de SBK et de CRT au guidon du Yart et du team Qatari ?- le suspense fut total au départ de cette édition.

La course réserve aussi ses surprises, et les dés furent jetés à plusieurs reprises et ce, dès le départ, avec une chute de David Checa du GMT94, ce qui valut une formidable remontée de la part de ce team historique de Christophe Guyot qui finit par décrocher son titre mondial en fin d’édition avec une arrivée en 2ème position, derrière le SERT de Dominique Mélian. Ce dernier n’avait-il pas affirmé avec le sourire que « ce serait difficile » pour ses concurrents en conférence de presse le 4 septembre ? Des surprises, bien sûr, avec les abandons successifs de la 11 du SRC et la 111 Honda. That’s race.

D’autres surprises, plus heureuses, comme le festival offert par Sylvain Barrier sur la germanique Penz31.com en début de course, qui bouclera l’édition à la 7ème place, ou la belle 6ème place (4ème en EWC) dans le premier relais de Stéphane Egéa pour le Team 18 Sapeurs-Pompiers. La Belle Rouge restera presque constamment dans le top 10 ! Encore 7ème à 6h du matin, et ce malgré les humeurs du coupleur d’essence… 10H45, retour au stand : un pignon de boîte cassé a endommagé le moteur de la ZX-10R, le verdict tombe : abandon, malgré l’aide les teams voisins du SRC et de M. Bolliger en personne. Bel esprit de solidarité motarde, ou de solidarité tout court. La déception est grande, après la 7ème place à l’arrivée d’Oschersleben, et la 4ème il y a un an sur le Bugatti. Mais la persévérance de ces hommes et de ces femmes dépasse les turbulences, ils l’ont déjà prouvé plus d’une fois.

nova-moto-oschersleben-2014- team18-sapeurs-pompiers

Impossible de conclure, sans une pensée pour le team allemand RS Speedracing qui n’a pas pu prendre le départ en raison de deux lourdes chutes aux qualifications, et surtout pour David Dumain, rédacteur en chef de Moto Journal, qui a perdu l’avant dans la Dunlop et s’est blessé lors de son premier relais, un très bon rétablissement à lui.

Si vous avez lu ce texte jusqu’ici, et que vous connaissez un peu sa rédactrice, le ton doit vous paraître très factuel. En effet, pour la toute première fois depuis la création de Nova Moto, et à compter sur les doigts d’une main en 20 ans de moto, cette course je ne l’ai pas vécue autrement que, comme beaucoup parmi nous via Motors TV, dont on peut saluer la couverture, et rivée sur un écran via un unique site, celui du Team 18 Sapeurs-Pompiers, team partenaire de Nova Moto en WEC, à suivre le débrief précis de chaque relais après chaque pit stop par son team manager, Yannick Bureau, et l’écran de contrôle live de la FIM. Et pourtant, je m’étais suis rendue au Mans…
Une raison à cela ? 10 ans de bénévolat se concluent peut être ainsi, je l’ignore encore. Commissaire de piste, stand, quelquefois tech depuis 2005, la seule récompense des bénévoles que nous sommes est d’avoir la liberté de s’approcher au plus près de la piste et de rencontrer -en toute discrétion pour ma part- les teams pendant les pauses, ce qui fut mon cas à ce moment précis ce vendredi après-midi. Je me suis heurtée à deux reprises à des contrôles dont un très viril par un commissaire -comme moi !- dans les VS (voies de sécurité), malgré mon identification par mon pass commissaire et mon pass média pour Nova Moto. Excès de zèle sans doute, peu importe, cette agressivité aurait été démesurée, même pour un spectateur qui aurait pénétré sans autorisation dans l’enceinte du circuit ou qui aurait volé la caisse avec la recette du week-end ! Alors pour une personne qui donne son temps libre, son énergie, assume les 2 jours pour les trajets, s’engage avec conscience aussi du risque, c’est juste inacceptable. Surtout de la part d’un homologue. Incroyable. Aussi, ai-je décidé de ne plus offrir tout cela sur cette édition dans ces conditions. Le coeur très gros évidemment, ce fut après information des responsables des stands où je devais intervenir samedi et dimanche en course que je quitte le Bugatti, sans plainte, sans esclandre, ni délation, malgré l’insistance de mes interlocuteurs pour en savoir plus.

8 heures de route pour ce retour quasi immédiat en Alsace, la tristesse est intense, comme toujours à moto, elle est aussi forte que les joies qu’elle suscite. Les images et les moments défilent, et les larmes sèchent au bout de nombreux kilomètres. Je préfère ne retenir que ces moments avec mes amis de piste avec lesquels je peux sauter dans le gravier ou sur la piste sans nous regarder, sans le moindre doute à l’esprit, faire ce qu’il faut sans hésitation. Pour les éclats de rire aussi, qui donnent chaud à 2h du matin en poste dans les VS, l’envie d’en citer certains est forte, mais ce serait dommage d’en oublier d’autres, ils se reconnaîtront !

Texte & photos galerie : Isabelle Maillet
Photo de Une : GMT94
Photo Antonio Alarcos/ZX10-R : Team 18

Comments are closed.

Nova Moto sur Facebook

Votre offre privilège !
Nova Moto vous offre 50 euros sur tout achat d'un graisseur automatique CLS EVO et les poignées chauffantes CLS Heat jusqu'au 30 novembre 2017. Profitez-en !
Code = 50eurosCLS
shop.nova-moto.fr/fr/107-cls-evo-graisseur-de-chaine-automatique-intelligent

— Produits présentés : CLS EVO Graisseur de chaîne automatique et CLS Heat Poignées chauffantes intelligentes.
... See MoreSee Less

9 hours ago  ·  

Nova Tweets



@novamotofr
Nova Moto vous offre 50 euros sur tout achat d'un graisseur automatique CLS EVO jusqu'au 31 novembre 2017. Profitez-en !
Welkom bij Nova Moto

Welkom bij Nova Moto

regard-mobile